Hier, j’ai un peu usé du train (vive la SNCF qui prévoit des espaces vélo) pour gagner Annecy et profiter de l’hospitalité d’Elodie, me voilà reparti sur les routes pour gagner Bonneville où nous allons tous nous retrouver pour le week-end.Maintenant, on ne rit plus : ce sont les Alpes qui se profilent… Même pas peur !les paysages sont changeants et ça grimpe.Bon d’accord ce n’est pas le Mont Ventoux mais c’est un bon début 

Même pas fatigué 

Martine, je t’ai écouté : j’ai mis ma petite laine pour redescendre le col.Oui les vaches s’étonnent encore mais au-delà de la vache, c’est le massif du Mont-Blanc, timidement caché dans les nuages.
On ne sait plus à quel Saint se vouer.Bon, je voulais me faire la Colombieres, ce sera pour une autre fois.Le chemin qui mène à la maison de Renée et Bernard vaut tous les cols du monde.Mais une fois arrivé, quelle beauté ! 

Publicités